L’Organisation MANDARINE®

Home / Uncategorized / L’Organisation MANDARINE®

Warning: Parameter 1 to Page_columnist_page_transition::_exec_cspc_trans_ordinary() expected to be a reference, value given in /homepages/33/d509631326/htdocs/app509628947/wp-content/plugins/page-columnist/page-columnist.php on line 155

L’Organisation MANDARINE®

Et si elles représentaient la structure future de nos institutions ? Découvrez l’organisation mandarine® !

La crise de nos institutions et du capitalisme mondial est selon nous liée à un phénomène majeur. L’humain n’a pas encore su inventer une structure d’organisation capable de faire face aux défis qui s’imposent à l’humanité et cela pour une raison. L’humanité s’est enfermée dans une structure pyramidale écrasante, cloisonnante, momifiante.

Existe-t-il une forme d’organisation capable d’absorber la pression, de se reproduire en se réinventant, de nourrir le vivant?

L’échec de la pyramide renforcée

Face à la pression d’un environnement toujours plus complexe et contraignant, les institutions ont cherché à renforcer et à restructurer leur organisation mais n’ont pas su sortir du modèle dans lequel elles étaient conditionnées. Elles se sont enfermées dans un système mortifère produisant un risque de système généralisé. Et pour compte, la pyramide, reste un système fondamentalement structuré autour de la centralisation des pouvoirs (souvent confisqué par la tête de l’organisation).

Elle fonde sa gouvernance sur un principe de domination et de contrôle de l’information inopérant.

Pression et contrainte

Face à la pression de son environnement, elle met la pression sur les étages inférieurs qu’elle écrase de tout son poids. Elle tétanise, elle fige.

Face aux contraintes externes, le système pyramidal cherche à contraindre en interne en imposant des règles déresponsabilisantes, en menaçant par des sanctions culpabilisantes.

Un contrôle sans maîtrise

Les organisations pyramidales ont établi des mécanismes de contrôle sans parvenir à la maîtrise de leurs ressources ni de leur évolution.

Elles ont mis la pression sans libérer l’expression, elles ont vécu des phénomènes de dépression dans lesquels les groupes comme les individus se sont démobilisés (absentéisme, burn out, bore out…).

Un risque de système difficilement régulé

Dans ses jeux de pouvoir et de domination, le système incite davantage les acteurs à se replier sur leur seul intérêt individuel au mépris de ce qui fonde l’intérêt collectif.
L’organisation pyramidale confine, cloisonne, sépare et provoque des effets de silos (particulièrement au sein des institutions publiques) que l’on a essayé de briser en mettant en place des formes de coordination matricielle extrêmement coûteuses, chronophages et souvent inefficaces.

Une déficience généralisée

On a bien-sûr cherché à pallier les défauts de coordination et les effets de dépression en mettant en place un lean management pour restaurer les mécanismes d’engagement et de coopération nécessaires à l’agilité qu’imposent la compétition mondiale et l’accélération du temps. Mais le déploiement du lean fut le plus souvent dévoyé par les logiques domination et de subordination qu’impose une gouvernance verticale.
C’est la raison pour laquelle l’organisation pyramidale ne parvient pas à dépasser le stade d’une cynique collaboration. La pyramide est aujourd’hui déficiente. Elle ne peut pas être le modèle de gouvernance qui fait face aux défis du vivant.

L’organisation Mandarine ®

Nous avons cherché quelle serait la représentation d’une organisation vivante qui puisse se nourrir et fructifier dans l’écosystème qui est le sien tout en le nourrissant à son tour.

C’est la structure mandarine. Elle répond à la forme géométrique appelée torus (la roue, le pneu ou encore la chambre à air qui comprend et diffuse son énergie depuis son centre). Elle est réputée selon les physiciens pour représenter un système optimal de circulation énergétique (dont celui de la Terre ou de l’être Humain).

Sa queue

Le pouvoir n’est pas concentré. Si l’on symbolise la tête de l’entreprise, elle n’est ici que la brindille censée assurer le lien avec l’écosystème.
Dans ce système la tête ne cherche pas à contrôler mais à maîtriser, c’est à dire en canalisant les énergies pour mieux maîtriser son évolution et sa reproduction.
L’organisation mandarine se fonde sur une logique de transfert de l’information et un principe de liberté, de confiance et de partage des responsabilités qui lui confère le pouvoir de se réfléchir et d’agir.

Sa structure

Rien en son centre, si ce n’est sa colonne d’air. « A hole », un couloir de circulation innervé verticalement.
Cette colonne d’air représente cette culture imprégnée de la raison d’être de l’entreprise, qui façonne son état d’esprit, inspire ses projets et oxygène ses parties.
Cette colonne fédère et agrège le reste de la structure constituée de quartiers (connus sous le nom de holons) qui répondent à un principe d’holacratie (où chaque partie œuvre pour la raison d’être qui donne sens à l’existence de l’ensemble).

Ses quartiers

Chaque Holon peut être décrit dans l’entreprise comme une équipe autonome responsable et solidaire.
Dans ce système, chaque quartier dispose de libertés et bénéficie de la confiance de l’ensemble. Il produit son fruit et s’occupe de ses pépins dans la responsabilité. Il dispose d’un mandat mais est reconnu comme un espace d’expression force de propositions !
Il s’auto-organise dans un principe de sociocratie. Il se fixe des objectifs en cohérence avec les orientations de la structure et déploie son action avec efficience, dans la solidarité.

Sa peau

L’ensemble des quartiers est soutenu par une peau, un cadre qui protège, une enveloppe qui assure la cohérence de l’ensemble et l’intégrité du tout et de tous.
Grace à cette peau chaque quartier est innervé en transversal avec les autres pour assurer une forme de communication et de coordination optimale.
Cette peau incarne un management et des fonctions supports transversales exerçant une saine autorité sur les parties en ce qu’elles les incitent chacune à être auteur et acteur de leur devenir. Elles cultivent un principe de bienveillance dans lequel chaque acteur veille au bien commun, au bien de chacun, au bien de tous. Elle encourage de véritables coopérations.

 

Son essence : l’esprit (L’esprit Clémentine ®)

L’esprit clémentine se base sur une forte conviction : La coopération est la clé de la performance même dans un système sous pression ou en compétition. Elle est le fruit d’une gouvernance bienveillante, ouverte et partagée. Cette gouvernance œuvre à donner du sens, elle fixe des orientations stratégiques, offre les moyens tactiques dans la confiance et la liberté pour que chaque partie ait les moyens de contribuer à la fin. Alors, l’institution se régule dans cet esprit de bienveillance qui assure sa reproduction et son agilité. Cet état d’esprit confère à l’organisation des vertus opposées à la structure pyramidale. Bien sûr ses effets sont vertueux là ou l’organisation centralisée génère des cercles vicieux.

Reprenons, et comparons :

Pression et contrainte

Face à la pression, l’organisation inspirée du Torus absorbe comme une chambre à air la pression qui – loin de la mettre à plat- lui donne de l’énergie tant qu’elle est acceptée de manière mesurée.

Face aux contraintes externes, l’organisation mandarine ne cherche pas à contraindre, elle libère encourage, reconnait et soutien. Elle libère l’effet clémentine qui reconnait à chacun sa capacité de maîtrise et procure à l’ensemble un réel pouvoir.

Gouvernance partagée

L’organisation mandarine se caractérise par la décentralisation des pouvoirs. Elle fonde sa gouvernance sur un principe transparence, de partage, de réciprocité, de droit à l’erreur et de responsabilité qui sont les facteurs d’une réelle coopération.

La pression est canalisée dans l’expression au sein d’un espace sociocratique, un cadre au sein duquel les acteurs disposent d’un relatif pouvoir décisionnel, d’une grande liberté d’initiatives et de moyens.

Un effet d’engagement

Dans cette autonomie retrouvée, les individus trouvent les moyens de s’épanouir et de se réaliser en cohérence avec la raison d’être de la structure. Ils sont incités naturellement – pour leur propre intérêt- à s’engager réellement, à s’investir pour l’intérêt de tous, à œuvrer dans le respect de l’écosystème.
Rien de cela ne peut se faire sans ce principe de bienveillance partagé. Rien de tel en effet, que cet état d’esprit de clémence où chacun travaille à œuvrer à l’ECO-système plutôt qu’à satisfaire ou à nourrir les jeux d’EGO.

Une véritable efficience

Loin de nous de décrire une organisation bisounours où tout serait magie. Nous avons simplement essayé de décrire un modèle qui nous permettrait de sortir du « monde de Candy », d’une vision duelle où il y aurait « les méchants et les gentils ».
Car l’esprit clémentine ne s’appuie pas sur une simple gentillesse de principe mais une philosophie de responsabilité, d’authenticité, d’intégrité dans laquelle chaque dirigeant, manager, leader ou collaborateur œuvre au bien de tous, au bien de chacun comme à son bien propre.

C’est ce lien cultivé réellement au service du bien commun qui autorise le développement de l’organisation selon une logique fractale apte à faire face aux défis du vivant. La structure mandarine et son esprit clémentine décrivent bien selon nous le modèle organisationnel et institutionnel de demain.

Guillaume CALLONNEC

I. « L’organisation mandarine® » est un concept « d’organisation vivante » développé par INTELLEXI
II. « L’esprit clémentine® » est le produit d’une gouvernance bienveillante, d’une « clémence managériale » qui -en laissant un droit à l’erreur-favorise l’émergence d’une saine coopération dans l’organisation.

Warning: Parameter 1 to Page_columnist_page_transition::_exec_cspc_trans_ordinary() expected to be a reference, value given in /homepages/33/d509631326/htdocs/app509628947/wp-content/plugins/page-columnist/page-columnist.php on line 155
Recommended Posts
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/33/d509631326/htdocs/app509628947/wp-content/themes/jupiter/footer.php on line 223